Vous êtes ici > Résidences > Précédement en 2021-2022

Précédement en 2021-2022

EN CE MOMENT :


Du 14 au 15 juin 2022

Le Collectif Des Corps Des Rails // "Nous ne sommes que liens et nœuds"

Danse

Au sein du Collectif, Mathieu & Anaïs PAROLA mélangent DANSE & TEXTILE pour des performances dans l’Espace Public. Il & elle cherchent à déplacer le public de sa posture passive.
Le corps, individuel & collectif, est au centre de l’action et de l’espace. L’écriture se veut collaborative et vivante.

Pour cette nouvelle création, il & elle questionne leur lien familial.
En se basant sur le tissage d’orties, c’est une équipe qui émerge et explorera les possibles de cette plante.
Ce premier acte de groupe sera nourri par des propositions dansantes, musicales et réflexives sur différentes visions du groupe. Le Clan, La Fratrie/Sororité et La Meute. Nous finirons par Célébrer les liens & nœuds de ce chemin collaboratif entre rituels et expérimentations créatives.

#Veillée le mercredi 15 mai


Du 16 au 20 mai 2022

Cont’Animés // "Espéranza"

Conte futuriste

Un matin, alors qu’Espéranza travaille avec ses enfants sur une des collines de Villemondice, Asol et Coquelicot se font engloutir sous ses yeux. Pour retrouver ses enfants, Espéranza devra plonger dans les fondations de la Ville-monde.

Crédit : stefan meyer


Du 25 mai au 3 juin 2022

Le temps de vivre // "Les contrées sauvages"

Théâtre de rue

Invoquant ses propres souvenirs, le metteur en scène et conteur Rachid Akbal mêle les disciplines dans un récit teinté d’espoir.

À travers le personnage de Kaci et accompagné de la danseuse hip-hop Sandrine Monar, Rachid Akbal confronte ses souvenirs de gamin banlieusard aux témoignages de jeunes d’aujourd’hui. Invité à l’émission de radio « Bitumes », il y raconte sa quête à travers les contrées sauvages (nom poétique qu’il a donné à la banlieue), animées par les colères d’hier et les tensions sociales actuelles.

Au gré des rencontres, se dessinent les différents visages de la fureur. Cette colère sourde, qui ne se calme jamais, finit par s’inscrire sur le corps jusqu’à la métamorphose finale.

Crédit : Agathe Lasfargues


Du 7 au 11 juin 2022

Compagnie Désordinaire // "Laboratoires désordinaires"

Laboratoire scénique bouillonnant

Depuis 2017, la compagnie Désordinaire organise des temps de recherche et d’expérimentation indépendamment de ses temps de création : les laboratoires désordinaires. Ces moments viennent du besoin d’explorer de la matière tous azimuts en étant détachés de la dynamique d’écriture d’un spectacle et d’un impératif de production.
Nous défendons ces temps de recherche comme temps nécessaires de renouveau, pour se surprendre, échanger avec d’autres logiques et univers, et continuer à nourrir nos démarches artistiques. Comme besoin inhérent à notre pratique.

Crédit : Compagnie Désordiniaire


Du 9 au 13 mai 2022

La Cahute // "Le monde commence aujourd’hui"

Théâtre

Le Monde Commence Aujourd’hui est le spectacle d’une rencontre entre Jacques Lusseyran, un personnage historique au destin romanesque, résistant, aveugle et déporté, et Lucas, un jeune homme fictif qui a 25 ans au moment du spectacle. Nous suivons les questionnements d’une jeunesse contemporaine qui cherche du sens et ne se sent pas heureuse dans la vie qu’on lui propose. En parallèle, nous découvrons la vie d’un jeune homme d’une autre époque, Jacques Lusseyran, qui a l’âge de 16 ans a créé un réseau de résistance pour lutter contre l’occupation nazie. Il a écrit des textes bouleversants sur son rapport au monde en tant qu’aveugle, sur l’amitié au sein du réseau, et sur son expérience de la poésie dans les camps de concentration. Les deux histoires se croisent et se répondent pour exprimer de manière joyeuse et puissante l’ardent désir de vivre de la jeunesse et l’urgence de se révolter quand celui-ci est menacé.

#Carte Noire le 12 mai


Du 2 au 7 mai 2022

La Méandre // "Alors c’est vrai ?"

Danse en espace public

Une jeune femme invite le public à partir en voyage. Franchissant à ses côtés une frontière imaginaire pour le Maroc, il l’accompagne dans son parcours initiatique dansé à grande vitesse. Cette déambulation soulève la question des origines d’un prénom et d’une identité plurielle. Comment exister dans un monde qui ne laisse pas de place aux entre-deux ?


Du 2 au 6 avril 2022

Sept fois la langue // "HOUL"

Théâtre de mouvement

Hôtel sans âge entre la vie et la mort, dernier refuge des disparus en mer, HOUL accueille la vie obstinée et fragile de personnages oubliés de tous. Certains sont humains, d’autres transformés par le temps en créatures difformes et gracieuses, comme issues d’un songe. Tous vivent l’urgence de persister dans l’existence, de se maintenir concrètement, par leurs désirs, leurs souvenirs, leurs gestes répétitifs, de ne pas disparaître. L’espace lui-même est fragile, en proie aux inondations, infiltrations de sable, tremblements : pour ces personnages comme pour leur ultime lieu de vie, tout menace de s’écrouler. La poésie de ces figures et leur humanité se déploient par le déséquilibre constant dans lequel elles s’obstinent à se relever, se transformer, à porter un espoir fou, déraisonnable.

Par l’acrobatie, le jeu grotesque et la manipulation d’objets, HOUL donne forme à un non-lieu poétique habité de créatures humaines et fantastiques, un spectacle qui emprunte au songe pour rêver de notre propre vie.


Du 17 au 27 mars 2022

Compagnie du Rond point // "Autostop"

Théâtre

Depuis l’âge de 15 ans, Floriane Mésenge voyage en autostop et rencontre des gens. Dans l’intimité de l’habitacle, la parole se donne et se prend avec légèreté et profondeur, comme si l’anonymat permettait un accès facilité à l’essentiel. L’artiste garde des traces de ces rencontres et invite les comédiens Maxime Gorbatchewsky et Jean-Daniel Piguet à la rejoindre pour partager d’autres voyages. À leur retour, le trio travaille à partir de ces expériences et des conversations vécues dans les voitures. Ces récits deviennent alors comme une pâte à modeler que le trio malaxe, triture et déploie pour dessiner un portrait kaléidoscopique des gens d’aujourd’hui.

#Carte Noire le 24 mars


Du 1 au 14 mars 2022

L’Instant Dissonant // "L’Ile sans nom"

Théâtre paysage

Au moment de partir sur une île volcanique, un homme se fait diagnostiquer une lésion intime difficile à nommer. Là-bas, sa blessure rencontre celle de l’île marquée par les violences des voyageurs passés. Il plonge alors dans les histoires des vivants et des fantômes de cette île millénaire pour chercher à mieux habiter le monde.
L’île sans nom est une traversée qui s’étend du jour à la nuit tombée. Le paysage passe de décor à acteur incarnant les différents personnages de l’île. En s’inspirant des spectacles historiques pour sites patrimoniaux, le spectacle est un son et lumière minimaliste qui fait jouer les animaux et les végétaux du paysage pour raconter une île lointaine.

Deuxième partie du spectacle : les noms de l’île
sieste sonore / paysage à 360°
Allongez-vous sur une île de tapis, de coussins et de transats pour regarder le ciel se coucher et entendre les mille et une voix de l’île. Dans un paysage sonore et visuel à 360°, les animaux et les végétaux à l’entour incarnent les personnages et leurs histoires

#Beau Dimanche le 13 mars

Crédit : J-M Coubart


Du 21 au 27 février 2022

Compagnie Sans faire de bruit // "MémoireS - Permettez-moi d’insister lourdement sur l’importance de se souvenir"

Fiction historique – Théâtre de rue

Volet II du triptyque « Les D émembrées »
Quand le Polar rencontre la rue, ce sont les spectateurs qui décident du sens de l’Histoire !
En 1930, Marie Ciuzciù s’accuse du meurtre d’Aristide Briand.
Simone Gary, encore aux prises avec ses souvenirs, essaye tant bien que mal de nous raconter ce qui s’est passé.
Dans un polar haletant et décalé, les deux personnages nous posent une simple question : Jusqu’où l’acte insurrectionnel est-il éthiquement respectable ?

# Carte Noire le 24 février

Crédit : Florent Forestier


Du 18 au 20 février 2022

Collectif 2222 // "La défaite du point du jour"

Théâtre de mouvement - théâtre de tréteaux

Étape de Laboratoire du troisième projet du collectif 2222. Un travail autour de la commune de Paris où sept personnes sur un tréteaux de 2m/1m refont l’histoire et réinvente un dénouement. Travail de corps, de chants, de choeur pour écrire aujourd’hui ce que cela veut dire de faire du théâtre de tréteaux. Ce spectacle sera créé en partenariat avec une chimiste et un astronome.
Crédit : collectif 2222


Du 14 au 18 février 2022

Théâtre Vórtice / Cie. Les Rubafons // "Il n’y a pas d’OASIS"

Clown, bouffon et marionnettes

A travers l’histoire de Victor, un jeune homme né à Santiago, musicien, résistant et combattant, on aperçoit des bribes de l’histoire plus ancienne du Chili, de la dictature d’Augusto Pinochet et des traces qu’elle a laissé au sein de notre société.


Du 7 au 13 février 2022

Compagnie Arti-Zanat’ // "L’invention d’un monde (titre provisoire)"

Théâtre participatif

En s’inspirant de Robinson Crusoé et de Sa majesté des mouches de W. Golding, nous proposons un processus de création partagé où l’espace-temps de la représentation devient notre île…

#Beau Dimanche le 13 février


Du 25 janvier au 3 février 2022

Leslie Pranal // "GROSSE PRODUCTION présente : « Tournage en cours »"

Performance immersive

Ça ne sera ni du méta théâtre (comme ce n’est pas du théâtre dans le théâtre), ni du méta cinéma (comme ce n’est pas du cinéma dans le cinéma non
plus) mais, ce sera du méta espace public. Oui, ce « film » live parlera et critiquera l’espace propre où il est entrain de jouer, l’espace propre où il est entrain de tourner. Tout ce cinéma sera alors une métaphore (une grosse entourloupe), un prétexte (une grosse entourloupe) voir un « confort » éthique bien déguisé (oui, c’est ça, c’est
une grosse entourloupe) : pour pouvoir parler de l’espace public.

Crédit :Mathilde Jaillette


Du 17 au 23 janvier 2022

La Baleine Forestière // "Entre Ciel et Terre"

Parade de marionnettes

Le point de départ est un rêve. Le rêve était une image : une baleine qui vole au dessus de la canopée d’une forêt. Une image apparue, persistante, comme une évidence. L’image sera réalisée. Une marionnette de baleine d’une trentaine de mètres volera au dessus de paysages, de champs, de forêts, de villes et villages. Ce spectacle verra le jour en 2023 ou 2024. Gigantesque rêve, grand objectif !

Pour réaliser un tel objectif, il y a pleins d’étapes. La première étape a été l’écriture d’un conte, l’histoire de cette baleine volante. La deuxième étape est l’expérimentation de la construction et donnera lieu à des parades de marionnettes d’animaux marins. La troisième et dernière étape est celle de l’envol de la grande Baleine.

# Atelier de construction créatif des animaux marins le 22 janvier

Crédit : Sidonie Diaz


Crédit : Sonia Blin

Du 10 au 22 janvier 2022

Bulles de Zinc // "Requiem pour un smartphone"

Théâtre

« Requiem pour un smartphone » est une trilogie sur les conséquences de la sur-numérisation de nos sociétés. Une ode à la nature qui oscille entre rage, tendresse et poésie.
Autour d’un smartphone, gravitent trois personnages. Chacun va délivrer son récit de vie, celui qui le lie à cet objet : depuis l’esclavage dans les mines du Congo jusqu’à l’amour inconsidéré d’un homme pour une jeune femme pleine de colère.

# Carte Noire le 20 janvier

Crédit : Bulles de Zinc


Du 13 au 17 décembre 2021

Quasar/Quasar (69/31) // "Je suis invisible"

Théâtre en déambulation

Les spectateurs sont conviés à une visite guidée à travers la ville ou le village. Ils sont invités à voir… ce qu’on ne voit pas. Ils vont suivre un parcours parsemé de traces : du gant oublié sur un banc à un immeuble en ruine en passant par l’avis de recherche d’un animal disparu, une fenêtre condamnée ou des vestiges architecturaux du passé… Autant d’indices, d’empreintes de l’invisible, ou plutôt de ce que l’on perçoit de l’invisible.

Crédit : Malou Lévêque


Du 22 au 28 novembre 2021

L’Usine à trompettes (93) // "DZIN"

Théâtre de rue

DZIN aborde à travers l’histoire du jean, de sa fabrication jusqu’à nos armoires, la migration des hommes et femmes qui ont la lourde charge d’en faire un produit fini.

Crédit : L’Usine à Trompettes


Du 30 novembre au 10 décembre 2021

Cie Yaqu (75) // "Patricia Lelouébec : Sauver le monde"

Théâtre

Dans ce seule-en-scène absurde et joyeux, Patricia Lelouébec, chargée de l’administration de la formation PB-2015-001-Q : Sauver le Monde, se retrouve à devoir regarder en face les multiples risques qui menacent l’humanité d’extinction. Un spectacle hybride à la rencontre entre la procédure administrative, l’atelier municipal de sensibilisation à l’écologie et le concert de rap.

#Carte Noire le jeudi 9 décembre à 20h30

Crédit : Cie Yaqu


Du 15 au 19 novembre 2021

Barks // "Moon / cabaret de curiosités lunaires" (75)

Cirque

Moon, c’est une constellation de petites formes antigravitaires. Une exposition mécanique et organique, à l’image de notre univers, en constante évolution, à explorer et à contempler. Entre inventions fantasques et acrobaties impossibles, c’est une recherche de variation de pesanteur, une forme d’adieu à notre poids, c’est ma manière d’altérer l’espace et le temps.

crédit photo : Mélanie Challe


Les 13 et 14 novembre 2021

Nos lèvres révoltées (75)

Chants de lutte

Chœur féministe qui réclame en chantant la fin de toute oppression sexiste ! Dans un chœur, chaque voix compte mais c’est l’ensemble qui l’emporte. Nos Lèvres Révoltées chantent un répertoire féministe varié, des luttes ouvrières des mondines en Italie à Beyoncé.

crédit photo : Nos Lèvres Révoltées


Du 25 octobre au 5 novembre 2021

Fabrizio Solinas (13) // "Human Nature"

Cirque

Si les mannequins avaient une façon différente de marcher pour montrer les vêtements, à quoi ressembleraient les défilés de mode ?
Si les loups-garous existaient vraiment, comment s’intègreraient-ils dans la société ?
Si vous portiez une imitation exacte de votre corps nu, auriez-vous encore à vous habiller ou pourriez-vous vous considérer habillé.e ?

crédit : Fabrizio Solinas



Du 5 au 15 octobre 2021

Le Détachement International du Muerto Coco (13) // "Danser dans mon petit salon sans me poser de questions"

Danse

Ca démarre comme une enquête naïve : de quoi parle-t-on quand on dit le mot « virilité » ? Tu peux me le dire, toi ?
Pendant plus d’un an, Maxime Potard part à la rencontre de personnes croisées au hasard des rues ou invitées à échanger sur le sujet. De ces paroles, il tente de tirer le fil d’une écriture du réel, qui mêle expériences personnelles, autofiction et paroles d’inconnu.e.s.
Il propose un poème qui se fabrique comme une pensée en mouvement. Un poème qui se dit et qui se danse. En costard ou en culottes en dentelles (pour hommes, bien sûr).
Sur un canapé posé au milieu des gens.
C’est une comédie musicale, enfin, chantée par une mystérieuse créature. Et si l’envie nous en prend, peut-être finira-t-on tous par danser ?
Dans le cadre de cette résidence d’écriture à Animakt, le Muerto Coco mènera des ateliers auprès de personnes détenues à la Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis afin de collecter leurs paroles autour de la question de la virilité.

crédit photo : Pierre Acobas


Du 4 au 15 octobre 2021

Le Théâtre du Revenant (75) // "L’invendeur"

Théâtre de rue

L’invendeur, c’est l’histoire d’un colporteur qui sillonne le pays par monts et par vaux, de villes en villages, pour vendre sa merveilleuse camelote aux passants. À bord de son échoppe ambulante, son véhicule publicitaire farfelu, pétaradant et bariolé, il attire l’attention et rameute la foule. Il expose dans ses vitrines et ses présentoirs des quantités d’objets improbables, inutiles, incompréhensibles et magiques. À première vue ces bibelots n’ont aucune valeur, certains semblent même bons pour la casse, cependant chacun d’entre eux renferment une histoire, un souvenir extraordinaire qui ne demandent qu’à être partagé.

crédit illustration : croquis de Loana Meunier inspiré d’une photo d’Alain Delorme


Du 27 septembre au 1er octobre 2021

Cie Acidu (93) // "Salim le cocher et le conteur de la nuit"

Contes et Marionnettes

Une nuit, une vieille fée annonce à Salim son départ en retraite et qu’il ne lui reste que 23 mots avant de devenir muet. Mais si dans les 3 mois il reçoit 7 cadeaux précieux, une jeune fée viendra la remplacer et il pourra raconter à sa guise. Salim a sept amis qui vont lui offrir une part de leur histoire afin de le sauver du mutisme. Dans un lieu détruit par les bombardements, un groupe de personnes vont faire revivre le temps d’une nuit le souvenir de Salim le cocher et de ses amis.

crédit photo : Acidu


Du 9 au 10 septembre 2021

Le Prélude (75) // « Littoral » de Wajdi Mouawad

Série Théâtrale

Littoral est une adaptation en rue de Wajdi Mouawad. Cette version se jouera en 3 épisodes dans 3 endroits différents et c’est l’épopée de Wilfrid, parti enterrer son père que le public y éprouvera.

crédit photo : Joseph Banderet


Du 31 aout au 4 septembre 2021

Le Fond du Panier (75) / « Le Fond du Panier »

Cirque

Une famille, un clan, une tribu. Et un anniversaire qui se prépare comme une veillée d’arme.
Une fête qui s’annonce comme le lieu de tous les dangers, de toutes les prises de risque, où chacun se fait croire que la famille un long fleuve tranquille où l’amour coule paisiblement.

# Beau dimanche le 12 septembre après le forum des asso
crédit photo : Le fond du panier



Du 28 juin au 3 juillet 2021

Clémence Philippe et Aline Bissey (37) // "Shoot Mazut"

Danse et théâtre

SHOOT MAZÜT c’est deux femmes.
Deux femmes qui ont envie de parler.
Mais pas avec la langue. ni avec la bouche.
SHOOT MAZÜT c’est le chaos.
Mais un doux chaos.

crédit photo : Pierre Acobas



Du 4 au 8 juillet 2021

Embrouillamini (31) // "Du simple au double"

Danse complice et cirque

Une armada de vibrations et de multiplications. Jusqu’à du trop trop trop.
Elda et Marthe vagabondent entre hip-hop, danse contemporaine et cirque. Elles viennent ici parler, d’individualité, de personnalité, d’influences et d’inconscient au sein du duo.
Site internet 

crédit photo : Embrouillamini


Du 5 au 10 juillet 2021

L’Ortie Ivre (13) // "CRUE ou Le déjeuner sur l’herbe"

Rituel d’accueil gastronomique théâtral

Une femme s’offre à dévorer aux passants. Acte performatif à la frontière du rituel et de l’installation, c’est un monologue jubilatoire pour rendre toute sa puissance à l’hospitalité.

crédit photo : Augustin Le Gall






Du 14 au 20 juin 2021

Cie Bicepsuelle (30) // "Il pleut des mains sur mon corps"

Cirque Thérapeutique

Solo (très) accompagné.
Ou l’histoire d’un mec "carré" dans un Cercle.
Simplicité pour évoquer avec justesse et finesse l’isolement, la différence et le handicap. Pour permettre aux esprits de s’ouvrir, pour mieux comprendre l’autre.
Invitation à la tolérance, à défaire des nœuds et les boulets.

Beau Dimanche le 20 juin - cf rubrique Agendakt


Du 26 au 30 avril / du 31 mai au 2 juin / du 7 au 11 juin 2021

Les Armoires Pleines (78) // "Rotofil"

Théâtre de rue

Observer avec ses sens, partager les histoires de ceux et celles qui travaillent la terre, pour ressentir un plus fort, d’un peu plus près le paysage qu’ils et elles façonnent. Rotofil construit à partir de ces récits un spectacle en plusieurs chapitres, dans lequel le public est embarqué comme dans un travelling paysager.

crédit photo : Aude Liabeuf
Carte Noire le 10 juin - cf rubrique Agendakt


Du 24 au 28 mai 2021

Cie Née D’un Doute (33) // "Monde parallèle"

Cirque d’espace public

Soli pour le récit d’un homme seul, adaptation circassienne du roman graphique éponyme. Une histoire de lignes au paysage rugueux. Tendre des fils entre vous et nous. Nous et eux. Eux et vous. Entre chacun de nous.



Du 17 au 22 mai 2021

La Générale d’Imaginaire (59) // "Trajectoire"

Théâtre de rue

Le spectacle s’attache à raconter 3 moments de vie, 3 petites histoires imbriquées dans la grande Histoire de la seconde moitié du XXème Siècle. Il s’agira d’un dialogue entre grands-parents nés dans les années 40 et leurs petits-enfants issus de la fin des années 80, 90.


Du 6 au 16 mai 2021

Belle Pagaille (34) // "Monique sur les crêtes"

Théâtre de chemins

À 80 ans… Monique s’en va. Trois de ses proches : sa fille, son filleul et son aide à domicile, aidés par le public, partent à sa recherche sur les chemins.
Chacun et chacune a une histoire différente à raconter.
En fugue, Monique n’est pas là où on l’attend et bouleverse l’ordre des âges, l’ordre des choses.
En fugue, Monique nous pousse à nous interroger sur les normes sociales de notre société, les concepts de dépendance, de vulnérabilité et de liberté.

Beau Dimanche le 9 mai - cf rubrique Agendakt


Du 30 mars au 5 avril 2021

La Colombe Enragée (31) // "Caféïne"

Danse en espace public

Quatre jeunes femmes tiennent un mur, chacune cherche sa place dans ce « bas de bloc », allégorie de notre société. Dans cet espace qu’elles traversent plus qu’elles ne l’habitent, elles tentent de se définir et de prendre place.
crédit photo : L. Marrocco


Du 15 au 27 mars 2021

L’équipe NCNC (34) // "Looking for Maria"

Nuovo Cinema Neo Cinetico

Deux chercheurs arrivent en ville à la recherche de traces de Maria Lai. Cette femme, artiste, non mariée, italienne, se serait possiblement arrêtée à Saulx-les-Chartreux dans les années 70-80, à la recherche de quelque chose, mais quoi ?
L’équipe NCNC utilisera la biographie de l’artiste comme une manière de lire la ville et de lui rendre hommage. Chacun de ses éléments sera prétexte à creuser dans la mémoire collective, chaque détail permettra de passer à la loupe l’identité des lieux.

Le travail réalisé durant cette résidence est visible sur le site ici

Ce projet est lauréat de la bourse Ecrire pour la rue 2019, soutenu par le CNAREP Le Parapluie (Aurillac) et Occitanie en Scène.

crédit photo : NCNC


Du 8 au 13 mars 2021

Groupe Tas (75) // "Carne"

Cirque

Le GROUPE TAS c’est Théo et Alessandro. L’un est acrobate, l’autre jongleur mais aussi acrobate et compositeur. Ils se sont rencontrés à L’Académie Fratellini et tout de suite ça a marché, ça a matché. L’un a le sens du rythme, l’autre non.
L’un est désordonné, l’autre moins.
L’un a un caractère de feu, l’autre tempère.

Les initiales de leur prénoms c’est T et A. Et comme ils sont deux, on met un S.
CARNE est leur première création

crédit photo : Académie Fratellini


Du 1 au 7 mars 2021

Compagnie L’Arrêt Création (62) // "B.I.L.A : Bureau d’Interprétation de la Langue des Arbres"

Déambulation sous-bois et sous casques

Le BILA propose de s’initier à la langue des arbres et permet de les entendre communiquer entre eux lors d’une déambulation dans une forêt, un bois ou un parc.
En équipant chaque participant·e d’un casque récepteur-traducteur de la fréquence Schuman, fréquence de communication des plantes, le BILA offre une expérience sensible de compréhension d’un monde méconnu qui se déploie sous nos semelles et autour de nous lorsque l’on s’éloigne des milieux urbains et bâtis.

crédit photo : Christophe Beaussart
Beau Dimanche le 7 mars - cf rubrique Agendakt


Du 9 au 19 février 2021

Rémireille (23) // "ParanoRama"

Ciné-concert pour adulte

Rémi est dessinateur, Mireille est musicienne.
Rémi réalise des films d’animation, Mireille les accompagne en musique.
A partir d’une K7 de répondeur téléphonique trouvée sur un tas d’encombrants, ils fabriquent ensemble un conte sans morale avec projections sur écran, marionnettes et accompagnement musical en direct.

crédit dessin : Remi

Carte Noire le jeudi 18 février - cf rubrique Agendakt




Du 9 au 14 février 2021

Compagnie Jusqu’ici tout va bien (59) // "Mascotte"

Cirque et mouvement

Envisagée comme une fiction tendre et burlesque pour un costume de mascotte et l’homme à l’intérieur, « Mascotte » souhaite laisser s’exprimer l’anonyme qui se cache derrière les peluches géantes des parcs d’attractions, des stades et des campagnes de pubs. Sur fond de musique lancinante, les questions d’identité et d’humanité côtoieront les chorégraphies kitsches et les équilibres sur les mains.

crédit photo : B. Barrau


Du 1er au 7 février 2021

Les Espaces Cyclophones (Belgique) // "Dame Dame Tambourine"

Poésie sauvage, visuelle et sonore

Une musique incertaine et surprenante où s’entremêlent la magie des objets et des textes d’une poésie échevelée.

Carte Noire le jeudi 4 février - cf rubrique Agendakt - ANNULE POUR CAUSE DE COVID-19 !


Ici teaser réalisé par Jérome Raphose lors de la résidence à Animakt


Du 1er au 7 février et du 4 au 9 juillet 2021

Embrouillamini (31) // "Du simple au double"

Danse complice et cirque

Une armada de vibrations et de multiplications. Jusqu’à du trop trop trop. Elda et Marthe vagabondent entre hip-hop, danse contemporaine et cirque. Elles vien-nent ici parler d’individualité, de personnalité, d’influences et d’inconscient au sein du duo.



Du 19 au 29 janvier 2021

Compagnie VAGUE (13) // "Hiatus"

Théâtre Gestuel en Paysage

Gil, George et Renza, traversent, errent, habitent des zones en lisières qui deviennent lieux de consolation, de rassemblement, de refuge des rejets d’une société et d’une nature bien vivante, comme dernier espace libre.

crédit photo : Yohan Dumas


Du 20 au 29 janvier 2021

Marie Jolet et Julien Vadet (75) // "En Outre"

Cirque

En outre est une tentative, celle d’inventer un espace pour renverser des représentations sociales et interroger le spectateur sur sa représentation du genre et plus largement du monde.
crédit dessin : Remi Pollio - Aiuto !









Du 11 au 17 janvier 2021

Désordinaire (93) // "Parfum Subtil "

Théâtre de rue

Avec quelles sensations les femmes parcourent-elles ces villes qui sont pensées pour et par les hommes ? A travers cette visite guidée qui se transforme en chevauchée sauvage et loufoque dans les rues, nous recherchons, à rebours des clichés, notre réponse à cette question : ça ressemble à quoi une femme dehors ?

crédit photo : Magalie Ehlinger


Du 4 au 10 janvier 2021

Tout de suite (38) // "L’amour est plus fort que tout"

Performance musicale

Spectacle musical performatif total et absolu qui parle de l’amour et des rapports de force dans les relations amoureuses, des différentes manières de les appréhender et de les pratiquer dans un contexte de fin des idéologies et des grands récits.