Vous êtes ici > Résidences > Compagnies accueillies cette année

Compagnies accueillies cette année


Compagnies accueillies en 2020...

Précédemment en 2021-2022...


EN CE MOMENT :

Du 17 au 27 mars 2022

Compagnie du Rond point // "Autostop"

Théâtre

Depuis l’âge de 15 ans, Floriane Mésenge voyage en autostop et rencontre des gens. Dans l’intimité de l’habitacle, la parole se donne et se prend avec légèreté et profondeur, comme si l’anonymat permettait un accès facilité à l’essentiel. L’artiste garde des traces de ces rencontres et invite les comédiens Maxime Gorbatchewsky et Jean-Daniel Piguet à la rejoindre pour partager d’autres voyages. À leur retour, le trio travaille à partir de ces expériences et des conversations vécues dans les voitures. Ces récits deviennent alors comme une pâte à modeler que le trio malaxe, triture et déploie pour dessiner un portrait kaléidoscopique des gens d’aujourd’hui.

#Carte Noire le 24 mars

Crédit : Arya Dil


PROCHAINEMENT :


Du 2 au 6 avril 2022

Sept fois la langue // "HOUL"

Théâtre de mouvement

Hôtel sans âge entre la vie et la mort, dernier refuge des disparus en mer, HOUL accueille la vie obstinée et fragile de personnages oubliés de tous. Certains sont humains, d’autres transformés par le temps en créatures difformes et gracieuses, comme issues d’un songe. Tous vivent l’urgence de persister dans l’existence, de se maintenir concrètement, par leurs désirs, leurs souvenirs, leurs gestes répétitifs, de ne pas disparaître. L’espace lui-même est fragile, en proie aux inondations, infiltrations de sable, tremblements : pour ces personnages comme pour leur ultime lieu de vie, tout menace de s’écrouler. La poésie de ces figures et leur humanité se déploient par le déséquilibre constant dans lequel elles s’obstinent à se relever, se transformer, à porter un espoir fou, déraisonnable.

Par l’acrobatie, le jeu grotesque et la manipulation d’objets, HOUL donne forme à un non-lieu poétique habité de créatures humaines et fantastiques, un spectacle qui emprunte au songe pour rêver de notre propre vie.


Du 2 au 7 mai 2022

La Méandre // "Alors c’est vrai ?"

Danse en espace public

Une jeune femme invite le public à partir en voyage. Franchissant à ses côtés une frontière imaginaire pour le Maroc, il l’accompagne dans son parcours initiatique dansé à grande vitesse. Cette déambulation soulève la question des origines d’un prénom et d’une identité plurielle. Comment exister dans un monde qui ne laisse pas de place aux entre-deux ?


Du 9 au 13 mai 2022

La Cahute // "Le monde commence aujourd’hui"

Théâtre

Le Monde Commence Aujourd’hui est le spectacle d’une rencontre entre Jacques Lusseyran, un personnage historique au destin romanesque, résistant, aveugle et déporté, et Lucas, un jeune homme fictif qui a 25 ans au moment du spectacle. Nous suivons les questionnements d’une jeunesse contemporaine qui cherche du sens et ne se sent pas heureuse dans la vie qu’on lui propose. En parallèle, nous découvrons la vie d’un jeune homme d’une autre époque, Jacques Lusseyran, qui a l’âge de 16 ans a créé un réseau de résistance pour lutter contre l’occupation nazie. Il a écrit des textes bouleversants sur son rapport au monde en tant qu’aveugle, sur l’amitié au sein du réseau, et sur son expérience de la poésie dans les camps de concentration. Les deux histoires se croisent et se répondent pour exprimer de manière joyeuse et puissante l’ardent désir de vivre de la jeunesse et l’urgence de se révolter quand celui-ci est menacé.

#Carte Noire le 12 mai


Du 16 au 20 mai 2022

Cont’Animés // "Espéranza"

Conte futuriste

Un matin, alors qu’Espéranza travaille avec ses enfants sur une des collines de Villemondice, Asol et Coquelicot se font engloutir sous ses yeux. Pour retrouver ses enfants, Espéranza devra plonger dans les fondations de la Ville-monde.

Crédit : stefan meyer


Du 25 mai au 3 juin 2022

Le temps de vivre // "Les contrées sauvages"

Théâtre de rue

Invoquant ses propres souvenirs, le metteur en scène et conteur Rachid Akbal mêle les disciplines dans un récit teinté d’espoir.

À travers le personnage de Kaci et accompagné de la danseuse hip-hop Sandrine Monar, Rachid Akbal confronte ses souvenirs de gamin banlieusard aux témoignages de jeunes d’aujourd’hui. Invité à l’émission de radio « Bitumes », il y raconte sa quête à travers les contrées sauvages (nom poétique qu’il a donné à la banlieue), animées par les colères d’hier et les tensions sociales actuelles.

Au gré des rencontres, se dessinent les différents visages de la fureur. Cette colère sourde, qui ne se calme jamais, finit par s’inscrire sur le corps jusqu’à la métamorphose finale.

Crédit : Agathe Lasfargues


Du 7 au 11 juin 2022

Compagnie Désordinaire // "Laboratoires désordinaires"

Laboratoire scénique bouillonnant

Depuis 2017, la compagnie Désordinaire organise des temps de recherche et d’expérimentation indépendamment de ses temps de création : les laboratoires désordinaires. Ces moments viennent du besoin d’explorer de la matière tous azimuts en étant détachés de la dynamique d’écriture d’un spectacle et d’un impératif de production.
Nous défendons ces temps de recherche comme temps nécessaires de renouveau, pour se surprendre, échanger avec d’autres logiques et univers, et continuer à nourrir nos démarches artistiques. Comme besoin inhérent à notre pratique.

Crédit : Compagnie Désordiniaire


Du 14 au 23 juin 2022

Intrepidus // "Stek"

Clown, cirque

Intrepidus parle de la vie elle-même. D’une entité, d’un clan qui palpite même dans l’oubli. D’un besoin de tendresse. Parler des ordures magiques, brillantes, dégoûtantes et putréfiées qui sont partout.

#Mercredis de l’été le 22 juin


Du 14 au 15 juin 2022

Le Collectif Des Corps Des Rails // "Nous ne sommes que liens et nœuds"

Danse

Au sein du Collectif, Mathieu & Anaïs PAROLA mélangent DANSE & TEXTILE pour des performances dans l’Espace Public. Il & elle cherchent à déplacer le public de sa posture passive.
Le corps, individuel & collectif, est au centre de l’action et de l’espace. L’écriture se veut collaborative et vivante.

Pour cette nouvelle création, il & elle questionne leur lien familial.
En se basant sur le tissage d’orties, c’est une équipe qui émerge et explorera les possibles de cette plante.
Ce premier acte de groupe sera nourri par des propositions dansantes, musicales et réflexives sur différentes visions du groupe. Le Clan, La Fratrie/Sororité et La Meute. Nous finirons par Célébrer les liens & nœuds de ce chemin collaboratif entre rituels et expérimentations créatives.

#Veillée le mercredi 15 mai